HOME
 
APPLICATION FOR MEMBERSHIP
IFFS GENERAL ASSEMBLIES
IFFS DON QUIXOTE AWARD
NEWSLETTER
IFFS FESTIVAL REPORTS
DON QUIJOTE WINNERS (FROM 2007-)
MUNDOKINO
Search
  Organizing film societies worldwide...


STATUTES COMMITEE MEMBERS EMAIL LINKS WEBMASTER

Quelques suggestions pour l’établissement d’un réseau alternatif de distribution et d’éxhibition du cinéma sudeuropéen et méditéranéen

Il est déjà classique de parler de la situation de quasi monopole, pour ne pas dire de colonisation pure et simple du cinéma nord américain par rapport à l’européen, mais les solutions, de la part des administrations et même des professionnels du secteur s’avèrent, au moins, d’efficacité douteuse.

Il y a deux faits indiscutables:

 Les cinéclubs, les petits et moyens festivals, les associations sont perçus jusqu’à présent comme des grupuscules de persones à bonne intention mais d’efficacité douteuse: des bénévoles romantiques , des résistants culturels de futur incertain.

 Le cinéma européen en général, le cinéma sud européen, le cinéma méditéranéen détiennent un pourcentage ridicule de la chiffre d’affaires de l’industrie, qui se nourrit, d’ailleurs, de quelques succés isolés et d’une poignée de réalisateurs qui monopolisent un 99% des résultats, déjà raquitiques.

Paradoxalement, il pourrait arriver que les "romantiques" soient les seuls col·lectifs suffisament organizés et suffisament légitimes pour créer ce marché, aujourd’hui pratiquement inexistant. En peu de mots, on pourrait dire que ce marché n’existe pas parce que l’offre n’est pas connue: un espagnol moyen ne connaît pas habituellement Oliveira, un français moyen ne connaît pas Guerin, un italien ne connaît pas Téchiné, etc.

Pour la création d’un marché, la diffusion de l’oeuvre est donc basique. Pour qu’un français ait envie de voir le film suivant de Patricia Ferreira, il sera très utile qu’il ait vu, auparavant, O alquimista impaciente. Et s’il aime bien Patricia Ferreira, peut-être, par association d’idées, il désirera voir Belas dormentes, de Eloy Lozano, et, pourquoi pas, de passer des vacances en Galice, et ainsi de suite.

Ce travail ne sera pas fait par les professionnels, asservis à des critères exclusifs de rentabilité, et peut être réalisé, avec l’aide des institutions, par des associations comme la Coordination des cinéclubs du sud européen et de la méditérannée.

Ci-joint, à guise de sommaire, se résume l’activité de la Coordination et d’autres initiatives qui vont dans la même direction.

antécédents:
le réseau de la FICC
las relations Galicia – Portugal
las initiatives italiennes (Cagliari, Reggio...)

la Coordination:
la rencontre de Girona
les rencontres de Perpignan et de Prades
los interchanges Portugal – France, Marroc – Catalunya, Portugal – Catalunya, etc

membres de la Coordination:
fondateurs: Fédération galicienne, Fédération portuguaise, Fédération de la méditerranée (France), Féderation catalane (+ un cinéclub d’Andorre et un autre de Valence), Institut Jean Vigo (France) et le Museu del cine de Girona (observateur).
Ont manifesté leur interêt: Fédération du Maroc (moyennant le cinéclub de Xaouen), Festival du cinéma de Tétouan.
Sont immédiatement invités : Fédération Inter-cinéclubs (France) et UCCA (Italie).
Seront progressivement invités : FICC (Italie), Fédération grecque, Fédération tunisienne et d’autres, ainsi que de associations de distributeurs, d’exhibiteurs et de producteurs professionnels, d’autres Festivals sud européens et méditérannéens (par exemple, l’Alternativa de Barcelona, le Xociviga de Carballiño, le festival d’Ourense…), etc.

Suggestions pour des actions postérieures:
continuation et systématisation des cycles nationals (cinéma catalan au Portugal, cinéma portuguais en Galice, etc)
interchanges transnationaux dans le cadre des cinéclubs, des festivals, des universités : jurys dans les festivals compétitifs, séminaires et conférences, interchanges entre membres de cinéclubs à l’occasion de ses célébrations, etc.
projets de coopération (par exemple, l’acquisition, par la Fédération catalane, d’un projecteur de 35 mm pour le cinéclub de Xaouen, au Marroc

travaux parallèles à réaliser:
recensement de festivals (petits, moyens et grands) de chacune des zones, et propositions de travail conjoint.
Recensement de centres universitaires ou similaires ayant des études cinématographiques (théoriques ou pratiques) et propositions d’interchanges académiques.
Recherche de financement pour la réalisation de projets auprès des administrations locales, régionales, nationales et européennes (par exemple, l’annonce 51/02 de la Commission européenne, d’aides à la distribution, dans le cadre de Media Plus)
Établissement d’un calendrier de rencontres pour les deux prochaines années.
Légalisation de la Coordination ?

Martí Porter
Federació catalana de cineclubs
Nov 2002